Vivre ensemble : moins de moi, plus de nous ?

Le Béguinage Solidaire souhaite réduire l’isolement des personnes âgées

Partager :
28 février 2022

530 000 personnes âgées sont en situation de « mort sociale » en France en 2021. Ce chiffre alarmant provient du Baromètre de l’Institut CSA Research financé par la Fondation des Petites Frères des Pauvres et la CNAV. C’est en constatant le nombre de retraités isolés qu’est née l’initiative « Béguinage Solidaire ». Le premier projet sera lancé au cours de l’année 2022.  
Image
retraite
Image d'illustration © Adobe Stock

« La principale souffrance du vieillissement est la solitude » Pierre Manuelle, responsable de la foncière Béguinage Solidaire, expose la volonté de l’organisation : réduire cet isolement. Pierre pense qu’il faut « remettre les personnes âgées au cœur de notre société ». Le Béguinage Solidaire peut être un moyen d’y parvenir. « C’est la solution que j’aurais proposée à ma grand-mère » confie Pierre. 

Il expose le projet : « Mettre à disposition des habitants des Béguinages, des espaces communs qui seront également ouverts sur la ville, le quartier ou le village ». Les logements seront construits autour de ces lieux de partage. Pour le Béguinage Solidaire, un élément est essentiel : venir y habiter doit être un choix. Pour cela, le loyer est réfléchi pour être abordable par chacun. Le seul critère nécessaire pour faire partie du Béguinage : être retraité. 

En attendant que les premiers Béguinages prennent vie, « le Béguinage Solidaire hors les murs » est né. Les futurs habitants organisent déjà des réunions et des activités ensembles.  

 

L’importance de la transmission des savoirs 

Le Béguinage Solidaire s’engage à réduire la solitude des personnes âgées en mettant en avant la création de liens sociaux. Chaque Béguinage sera composé de 20 à 30 habitants afin que chacun puisse se connaître. Ils pourront tisser des liens ensemble lors des activités. Pas question de s’ennuyer dans ce nouveau lieu : « On considère que chaque habitant a des talents » explique Pierre. C’est un élément moteur du projet. Bricolage, cuisine ou jardinage, les compétences des personnes âgées pourront être mis en avant lors d’ateliers. Chacun pourra transmettre ses connaissances à ses voisins. Une équipe de professionnels, appelés la « présence bienveillante », veillera sur les habitants afin de faciliter la socialisation et la mise en place de leurs idées. 

 

retraites-danse
Image d'illustration © Adobe Stock

 

Pierre insiste également sur l’importance de l’ancrage dans le quartier. Le Béguinage prendra place dans un village ou une ville dans laquelle les commerces et les services essentiels sont à moins de 500 mètres. Le but est que les retraités ne soient pas isolés et qu’ils puissent vivre en autonomie sans dépendre des transports en commun ou de la voiture. Les liens sociaux seront développés grâce aux interactions avec les résidents du quartier. Des activités de tutorats entre collégiens et habitants seront organisées au Béguinage, elles permettront la transmission intergénérationnelle des savoirs.  

Pour contrer l’isolement des personnes âgées et le syndrome du glissement associé, le Béguinage Solidaire espère voir leur projet débuté cette année.  

Elisa DESPRETZ

 

Pour aller plus loin :

Valognes. Le béguinage, une résidence collective et solidaire pour le 3e âge - Ouest France
Béguinage : quand le troisième âge s'inspire du Moyen Age - Libération

 

Partager :